Foire du Livre du Locle : les 3 événements des Éditions Sur le Haut

Nos éditions auront pour la première fois leur propre stand devant l’Hôtel de Ville du Locle lors de la Foire du Livre des 10,11 et 12 septembre 2021. Trois événements sont prévus : le vernissage de Martinovka de Luc Allemand, les lectures d’Etienne Farron en présence de François Egli (décorateur du stand) et la rencontre avec Robert Nussbaum et Charles De La Reussille.

  1. Samedi 11 septembre, 11 heures : vernissage de Martinovka de Luc Allemand

Martinovka est sous-titré « Un voyage à la rencontre de l’autre » et sera mis en ligne le vendredi 9 septembre à 14 h 00.

Neuf mois à vélo par seize pays, dix mille kilomètres. Certes les kilomètres s’additionnent, jour après jour, faisant la fierté du cycliste. Il apparaîtra cependant bien vite que l ́exploit sportif n ́est pas la priorité de ce voyage. En effet, les aspects spirituels, sociaux, linguistiques et même psychologiques prennent bientôt le dessus. Que sommes-nous sans les autres ? Comment être heureux ? Qu ́est-ce qui est vraiment important dans la vie ? Qu ́est-ce qui fait l ́unité du Monde ? Voilà des questions auxquelles le voyageur recevra, au fil de ses aventures, quelques bribes de réponses.

Luc Allemand est né à la Chaux-de-Fonds en 1988. Il grandit à la campagne, puis déménage à Neuchâtel pour ses études. Il se passionne pour l ́espéranto dès ses quatorze ans, puis pour les langues en général, puisqu’il étudie l ́allemand, puis apprend l ́italien et le russe (et d ́autres langues à l ́occasion) pour son plaisir. C ́est en 2018 que Luc entreprend le périple dont il rêvait depuis toujours, après avoir reçu son papier universitaire et fait quelques économies. Il travaille actuellement comme enseignant. MARTINOVKA est le journal de son voyage, de août 2018 à avril 2019.

Le vernissage sera suivi d’une séance de signatures jusqu’à 15 heures.

2. Samedi 11 septembre, 16 heures : lectures d’Etienne Farron tirées de La vie (pas toujours facile) de François Egli et de La Famille Bidulet.

Le livre d’Etienne Farron paru à fin 2020 s’appelle La vie(pas toujours) facile de François Egli. C’est une fiction délirante d’une vie d’artiste, recueillie par Etienne Farron.

François Egli est né en 1965 à Neuchâtel (Suisse). Il fait ses premiers pas dans l’art à l’âge de 15 ans. Son travail l’a amené à exposer dans diverses galeries en Espagne, à Paris, en Allemagne et en Suisse. Ses créations ont régulièrement été saluées comme apportant la fraîcheur et la facétie propres au plaisir du jeu et de l’enfance, dans un esprit libre et ouvrant le champ de l’imagination.

Laissant dans ce livre la main à son ami d’enfance Etienne Farron, il apporte un regard fictionnel sur son existence, emmenant avec lui souvenirs et personnages triturés à l’image de ses œuvres, balayant joyeusement la frontière entre art et liberté, si tant est qu’il y en ait une.

Quant à La Famille Bidulet, c’est une histoire illustrée pour enfants qui sortira en ligne le vendredi 10 septembre à 14 h 00. Le chat facétieux d’un savant distrait brouille les pistes sur l’avenir du monde. Heureusement tout se termine bien.

3. Dimanche 12 septembre, 11 heures : rencontre avec Robert Nussbaum et Charles De La Reussille et présentation du projet des MÉMOIRES DE MONTAGNON.NE.S.

Robert et Charly dédicaceront leur ouvrage Souvenirs d’un popiste populaire, hockeyeur et voyageur jusqu’à 13 heures.

Avec sa tignasse blanche et son éternelle moustache, l’octogénaire Charles De La Reussille est une figure connue des Montagnes neuchâteloises. Mais qui sait qu’un de ses aïeuls a fait la campagne de Russie avec Napoléon ? Que son arrière-grand-mère adorée l’a choyé au-delà de sa mort ? Que le militant popiste s’est recueilli sur la tombe du dictateur albanais Enver Hodja ou a fraternisé avec un vieux colonel de l’armée nord-vietnamienne ? Ce petit livre raconte tout ça, au fil d’entretiens emprunts de simplicité, d’honnêteté et d’humour. 

Ce sera l’occasion pour nous de présenter le projet des MÉMOIRES DE MONTAGNON.NE.S. Ces entretiens hauts en couleurs avec Charles De La Reussille pourraient être les premiers d’une collection consacrée à ces figures vivantes qui ont trempé le caractère des Montagnes neuchâteloises. Vous pouvez chercher : entre les archives de la vie ordinaire d’anonymes et les portraits de personnalités, il n’y a guère eu récemment que des réalisations ponctuelles. Comme le film consacré en 2019 à la modiste chaux-de-fonnière Dolly Fankhauser, grâce à la Société des amis du Musée d’histoire.

Fils et frère de journalistes, Robert Nussbaum est à son tour entré dans la profession en 1982, comme stagiaire à La Feuille d’Avis de Neuchâtel de l’époque. Il a ensuite travaillé 23 ans pour L’Impartial, journal devenu ArcInfo. Entre ses emplois dans ces journaux régionaux, il a bourlingué plusieurs années en freelance pour le compte de médias romands, en Afrique australe d’abord, puis en Asie du Sud-Est. Retraité depuis peu, il mène, à temps perdu et heureusement retrouvé, des entretiens avec des personnages de la région, des hommes et des femmes dont il pense que les vies sont suffisamment extraordinaires pour être racontées

Auteur : Daniel Musy

Né en 1956 à La Chaux-de-Fonds (CH).Y vit et y a enseigné le français, la philosophie et l'histoire de l'art au Lycée Blaise-Cendrars jusqu'en juillet 2018. Conseiller général socialiste de 2004 à 2016.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s